Le potentiel, une filière sous-exploitée !

 

 

La production trufficole française annuelle se situe entre 10 et 50 tonnes, selon l’année climatique. Elle reste à un niveau trop faible en comparaison des besoins du marché, qui s’élève à plus de 250 tonnes : marché intérieur et export. Parmi la vingtaines d’espèces de truffes connues, toutes n’ont pas les mêmes qualités organoleptiques et le même intérêt économique.

Depuis 1974, les équipes de chercheurs de l’INRA, appuyées sur le terrain par quelques pionniers et passionnées, ont entrepris la relance des deux espèces principales : Tuber mélanosporum – Truffe du Périgord et  Tuber uncinatum – Truffe de Bourgogne.