Plantez sans se planter !

 

Un usage personnel ou pour une production à but commercial : il est toujours nécessaire d’acquérir quelques notions de base.

Les dix commandements à respecter avant de se lancer !plantez

  1. Choisir son terrain : le climat, l’altitude, la topographie et l’exposition.
  2. Regarder et observer le sol, les sols favorables sont calcaires ou alcalin avec présence de calcium échangeable avec un Ph 7 à 8,5. Une analyse de terre est indispensable avant toute plantation pour vérifier cet aspect incontournable. Il faut aussi tenir compte de l’antécédent cultural et des conditions naturelles d’arrosage.
  3. Choisir le type de truffière souhaitée : plantation intensive, extensive, paysagère ou en haie.
  4. Choisir les objectifs de production : truffière exclusivement, truffière à vocation mixte, en accompagnant d’arbres fruitiers…
  5. Préparer son terrain, par une méthode appropriée à son sol et à la production souhaitée ; l’air et l’eau doivent pouvoir circuler librement. Choisir aussi la période la plus favorable à la reprise des plants.
  6. Choisir les essences d’arbres les plus appropriées au terrain et au sol.
  7. Choisir les plants truffiers, la densité à planter, les contrôler à la réception (certification INRA ou CTIFL).
  8. Choisir l’orientation des lignes d’arbres à planter.
  9. Choisir la méthode de lutte ou de protection contre les prédateurs.
  10. Définir un protocole d’entretien de la plantation : intensif ou minimum, manuel ou mécanique. La croissance de l’arbre doit être maitrisée. C’est le système racinaire qui doit « pousser ».

Suivre une formation « créer sa truffière » est particulièrement recommandée. Consultez la page des formations afin de connaître les futures dates.