La filière Truffe et les communes forestières

Information

 

A la suite des Assemblées Générales des COFOR 21 de LEUGLAY (2012) BEAUNE (2013), d’IS sur TILLE (2014) auxquelles l’association a été invitée

 

 

L’association « La Truffe Côte d’Orienne 21/71 », représentant la filière truffe en Côte d’or, souligne l’importance de la création d’un partenariat avec les Communes Forestières de la Côte d’Or, pour la promotion de la Truffe.

 

Le nouveau protocole signé entre le Président de la Fédération Française des Trufficuteurs (FFT) et le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentiare et de la Forêt le 26 février 2014, pour les années 2014-2020, lance le défi pour la Truffe de Bourgogne d’en mesurer la production. Un état annuel devra être établi par région. Ce que l’association va entreprendre.

 

La refonte du Code Forestier en 2012, dans son article L163-11 sanctionne le fait, sans l’autorisation du propriétaire du terrain, de prélever des truffes quelqu’en soit la quantité. Il s’agit d’un vol, donc d’un délit passible devant la juridiction correctionnelle. A ce jour, les forêts communales n’échappent pas à ce phénomène, constat de l’association.

 

L’arrêté Préfectoral du 12 septembre 2002 fixe la période de récolte des truffes, laquelle s’étend du 15 septembre au 15 mars, ainsi que son mode de récolte : chien ou cochon. L’association constate des modes de prélèvement à la pioche et même hors période, préjudiciables à la reproduction des truffes de Bourgogne.

 

Actuellement 80 % des truffes de Bourgogne mises sur le marché proviennent de truffières naturelles, y compris de forêts communales et 20 % de vergers truffiers plantés.

 

Devant ces constats et ces objectifs, l’association, comme avec l’ONF pour les forêts domaniales ou comme avec le CRPF pour les forêts privées, souhaite mettre en place et généraliser des autorisations de cavage avec chacune de vos municipalités, lorsque votre territoire le permet. (sauf Morvan et Plaine de Saône – terrain non favorable à la truffe). Un modèle de convention peut vous être proposé par l’ONF, gestionnaire de vos forêts.

 

Une aide technique de l’association aux plantations de vergers truffiers peut également vous être apportée en lien avec l’ONF pour les forêts relevant du régime forestier. La production de truffes permet de valoriser des forêts souvent pauvres et peu productives en bois.

Ces initiatives peuvent à terme inverser la balance commerciale déficitaire française, l’offre est bien insuffisance au regard de la demande qui ne cesse de croître.

 

L’association peut également si vous le souhaitez vous aider à mettre en place des marchés aux truffes de détail avec ses contrôleurs agréés.